Je sais que c’est à tort de souhaiter que votre maison prenne feu, mais comme habitait à côté d’un pompier je ne pouvais pas m’en empêcher d’y penser, en le regardant tondre sa pelouse par la fenêtre de ma chambre. J’avais une seule idée en tête d’allumer une allumette et le forcer à venir et me sauver. Je pouvais voir la sueur couvrant son torse lisse. Les muscles de son dos fléchi en poussant la tondeuse sur son gazon. Je me suis allongé et a défait mon pantalon. Allonger sur mon lit, j’ai commencé à caresser ma bite. La pensée de lui torse nu, poussant sa tondeuse m’avait rendu tellement excité. Mon sperme coulait librement de la fente de mon sexe. J’ai renversé ma tête en arrière et me plia à ma demande, complètement inconscient. Le bruit de la sonnette me ramena à la réalité et j’ai rapidement remonté la fermeture éclair et descendit ouvrir la porte.

J’ai ouvert la porte pour retrouver Lionel mon voisin, debout dans toute sa gloire en sueur. Je n’avais jamais été si près de lui. Même si ma famille avait déménagé en trois ans, nous n’avions jamais vraiment parlé. Mes yeux se sont rendus sur tout son corps. “Salut je suis Lionel”, dit-il. Le son de sa voix remua quelque chose de profond en moi et je me suis retrouvé penché vers lui. «Écoutez, je crois avoir oublie ma clé a l’intérieur et ma copine est au travail ». Mon cœur a diminué au son de la petite amie. «Je me demandais si je pouvais utiliser votre téléphone?” A-t-il demandé. “Bien sûr, s’il vous plaît entrer”, dis-je. Je lui ai remis le téléphone et me dirigea vers la cuisine afin de lui donner un peu d’intimité. Je ne pouvais pas m’empêcher de l’entendre parler à sa petite amie, qui apparemment ne serait pas en mesure de revenir à la maison pour l’aider. Je l’ai entendu remettre le téléphone en place et je suis retournée à la salle de séjour. Il me regardait avec une expression étrange sur son visage.

«Elle ne pourra pas venir tout de suite. Elle ne sera pas de retour avant une heure ou deux », me dit-il. Je ne comprenais pas son expression, mais le voyant dégoulinant de sueur m’a vraiment allumer. Je voulais qu’il reste avec moi aussi longtemps que possible. Je ne pouvais pas m’empêcher de lui demander s’il souhaitait utiliser ma salle de bain pour prendre une douche et se rafraîchir un peu. Il marchait vers moi jusqu’à ce qu’il se tenait si près de moi, nos poitrines se touchaient presque. Il baissa les yeux et j’ai suivi les yeux vers le renflement dans mon jean. Il était plus qu’évident que je fus réveillé et je n’avais même pas été conscient de cela. ”Je vais prendre une douche avec une condition”, me dit-il. J’ai fermé les yeux et attendit la condition.

Il m’attendait pas au pire car, après tout, il avait une petite amie ce n’est pas comme s’il était gai. « Je veux prendre une douche, mais seulement si vous vous joignez à moi », dit-il avec un sourire méchant. Sa main pesait sur ma bite. Je ne pouvais pas croire qu’il était entrain de masser ma bite à travers mon jean. Sa tête se pencha vers le mien. J’étais trop pétrifié pour faire un geste, je fermais les yeux et attendit que ses lèvres se poser sur le mien. Sa bouche était salée de sueur, mais son baiser était si doux, il m’a littéralement coupé le souffle. Je lui ai retourné le baiser, puis je l’ai pris par la main et l’a amené à la salle de bains. A l’intérieur, nous n’avons pas perdu de temps déchirant nos vêtements. Sous la douche il pressa son corps contre le mien, sa queue était dure.

J’ai appuyé contre lui, frottant sa queue. Nous avons côtoyé nos hanches dans l’autre, nos queues dans une frénésie. Nos bouches se sont retrouvées et nous sommes embrassés avec une passion brûlante. L’eau fraîche recouvrait notre corps, ses mains exploré chaque centimètre de moi. Ils ont fait leur chemin jusqu’à la fente de mon cul. Il a glissé ses doigts à l’intérieur jusqu’à ce qu’il trouve l’anneau serré autour de mon trou. Je me tortillais comme le doigt fait son chemin plus profond en moi. Il tira sa bouche de la mienne regarda droit dans les yeux et a dit, «Tourne-toi.” J’ai été surpris par le son commandant de sa voix et fait comme il dit. Ses mains autour de ma taille, il poussait sa queue à l’intérieur de moi. La tête de sa bite n’a pas cessé de pousser jusqu’à ce qu’il passe devant ma bague serré. Je cherchais quelque chose pour me tenir en place mais il n’y avait rien. Même si sa queue n’était pas incroyablement grande ou épais, cela me faisait terrible mal.

Je n’étais pas habitué à être pris avec seulement de l’eau froide comme lubrifiant. Il a tenu jusqu’à que son pubis a été pressé contre mon cul. Il se mit à bouger, lent au début, puis de plus en plus vite jusqu’à ce qu’il battait mon cul. Il gémissait à haute voix tout en giflant mon cul dur. “Oh merde!” Il n’arrêtait pas de dire, à chaque fois qu’il poussée de plus en plus fort en moi. Sa main atteint autour de moi et a commencé à me tripoter. Bientôt nous poussant à l’unisson, jusqu’à ce que nous ayons tous deux atteint le point culminant au même moment comme sa charge couvert mes entrailles. Il n’arrêtait pas me battre jusqu’à ce que sa queue sont devenus molle et se glissa hors de moi. Après nous étions tous deux complètement calmé nous sommes resté là, les bras autour de l’autre, l’eau froide lavé tous la sueur et de sperme de nos corps. J’ai attrapé le savon et commença à le faire mousser en place. Mes mains exploré la poitrine glabre. J’ai lavé et travaillé mon chemin vers le bas de son ventre.

Il se retourna et j’ai moussé ses épaules et le bas pour ses fosses poilue. Je me suis mis sur mes genoux et moussé les joues de son cul, les écartant pour atteindre son anus. Je laissais l’eau couler sur elle, a enfouie mon doigt, le doigté, jouissant de la façon dont son corps frémissait à mon toucher. J’ai enterré mon visage dans son cul et enfonça ma langue. Je sentais son corps tendu avec plaisir et lentement, je glissais ma langue à l’intérieur de lui, et dégustais ses entrailles. J’ai dévié ma langue en lui, le manger comme il caressait sa bite une fois de plus dur. J’ai poussé ses joues aussi loin que j’ai pu pour pénétrer à l’intérieur de lui. J’ai baisé avec ma langue, en la poussant dans et en arrière. Il m’a fait conduire ma langue aussi loin dans son cul. J’ai senti ses couilles se resserraient et je les ai attrapé comme il a tiré son deuxième charge sur le carreau de la douche. Il ne joui pas aussi forte que la première fois, mais c’était encore une bonne quantité de crème.

Une fois j’avais eu assez de son cul, je me suis levé et nous avons tous deux sortis de la douche. Nous avons pris notre temps pour nous sécher et remettre nos vêtements. Puis nous sommes retournés en bas. Sur le divan, nous avons continué à faire comme des ados. «J’ai une confession à faire», a-t-il dit, sa voix était faible. «Je vous ai vu de votre fenêtre. Je savais que vous me regardaient. Je me suis toujours demandé ce que ce serait d’être avec un homme ». Son regard était apologétique, comme un petit garçon qui avait une bêtise. Il était trop mignon et tout ce que je pouvais faire était de rire en réponse. J’ai embrassé son ventre, ma main voyagé le long de ses cuisses jusqu’à ce qu’elle trouve sa queue. J’ai glissé une main dans son short et le prit dans ma paume. J’ai enveloppé mes doigts autour de son érection en pleine croissance. Une goutte de sperme avait déjà formé à l’extrémité. Je l’ai léché et lui baisé la tête. C’est alors que le bruit de la sonnette nous a obligés à nous arrêter.

Rapidement, il mit sa queue, dans son pantalon et je me suis levé pour répondre à la porte. “Salut est-ce que Lionel est ici?” C’était sa petite amie. J’ai réfléchi une seconde et puis avant que j’aie pu m’en empêcher, j’ai menti et lui a dit qu’il est parti depuis un bon bout de temps. Elle m’a remercié et j’ai fermé la porte derrière moi. « Pour quoi as-tu fait cela? » Dit-il avec un grand sourire. Je me dirigeai vers lui, et a baissé son short. Sa queue était molle contre sa cuisse. Je l’ai pris dans ma bouche et sucé jusqu’à ce qu’il fût beau et dur à nouveau, son pré semence coulait librement de sa tête en forme de cloche. Puis je l’ai répondit, «Je n’ai pas fini encore avec vous ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *